La République des Territoires

Une sécurité civile déconcentrée et décentralisée, gage de réussite et d'efficacité par Claudy Lebreton

16 oct

imprimer

 

  POMPIER2pretext                                                                                                                                                                                J'ai participé récemment, à Avignon, au congrès de la Fédération des Sapeurs-pompiers de France. Lors du débat sur la future réforme territoriale, j'ai été stupéfait — mais pas surpris—, d'entendre des propos plébiscitant un « nécessaire retour de l’État jacobin » en matière de sécurité civile. Des propos exprimés par des intervenants, et non des moindres : parlementaires, ministre et responsables de la FNSPF …

 

Depuis 1982, je pensais que l'idée de la décentralisation avait fait son chemin, que nos concitoyens étaient convaincus de ses bienfaits, que les hauts fonctionnaires en avaient admis tout l'intérêt, et que les élus étaient totalement acquis à cette conception de l'organisation de notre République. Tout ce chemin parcouru depuis tant d'années, remis en cause par des arguments d'un autre âge...

 

Je mesure la gravité des temps actuels, la peur du monde qui vient, la crainte des déclassements, de la crise économique, sociale et financière... Nous faisons face à des questionnements d'une ampleur jamais égalée. J'en mesure l'importance. Mais je me refuse à la résignation et au renoncement.

 

La peur de l'avenir, lorsqu'elle tétanise les citoyens, peut favoriser toutes sortes de tentations. L'attente fébrile de l'Homme providentiel qui fixerait le cap, qui mobiliserait les foules, qui entraînerait les élites, et sortirait notre pays de l'angoisse et du pessimisme.

Quand un pays a peur à ce point, quand il ne croit plus à son avenir, quand il demande à être rassuré, alors il est prêt à se jeter dans les bras de l'inconnu.

 

Ou il se retourne vers un passé mythifié. La tentation du retour de l’État en est le symptôme le plus évident. L’État, paré de toutes les vertus,et de toutes les puissances. Il serait donc le garant de nos espoirs rêvés ?

 

Alors que depuis 30 ans, nous avons porté le projet, et construit l'édifice, d'une vraie démocratie de proximité en mobilisant l'engagement de femmes et d'hommes dans nos communes, nos départements et nos régions, au service de l'intérêt général !

Ce pari de la démocratie locale a permis le développement des services publics de proximité partout en France, des espaces ruraux aux milieux urbains. Certes, il reste encore beaucoup à faire pour éradiquer peu à peu toutes les injustices. Mais c'est toujours la voie de la démocratie, en France comme en Europe, qui porte cet espoir de renouveau et non l'étatisme exacerbé ou le recours à l'Homme providentiel qui se traduit trop souvent le despotisme ou la dictature.

 

J'attends, de l'État, qu'il se montre capable d'appuyer une démocratie équilibrée, porteuse de responsabilités exercées par des citoyens au plus près de leurs préoccupations et de leurs attentes.

 

Je crois désormais beaucoup plus à la mobilisation des femmes et des hommes attachés à leurs territoires qui agissent et innovent pour organiser le vivre ensemble.

Aussi, quel plus bel exemple que ces femmes et ces hommes qui s'engagent et deviennent « volontaires » parmi les sapeurs-pompiers de nos territoires, portant secours en tout temps et en tout lieu à nos compatriotes.

En retour, quelle organisation pourrait être plus pertinente que celle qui voit des élus départementaux, bien connus par la population, assumer les compétences de gestion et d'organisation des secours aux personnes avec des maires et les préfets. Ces derniers, apportent le concours d'un État solidaire qui parie sur les capacités des forces créatrices et responsables de nos territoires. Alors oui à une sécurité civile déconcentrée et décentralisée, gage de réussite et d'efficacité !

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre la conversation sur cet article en vous abonnant à son flux de commentaires .

Vérifiez votre commentaire

Prévisualisez votre commentaire

Ceci est une prévisualisation, votre commentaire n'a pas été publié pour l'instant.

En cours...
Votre commentaire n'a pas pu être publié pour la raison suivante :
Votre commentaire a été enregistré, il sera publié après validation par l'auteur. Poster un autre commentaire

Le texte saisi ne correspond pas à l'image, essayez de nouveau.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils seront soumis à l'appréciation de l'auteur avant publication.

« Les limites de la seule réforme par la loi | Accueil | L'Onu encourage enfin la démocratie territoriale ! Pas de développement durable sans action au niveau des territoires »

La République des Territoires - Le Mag

Bienvenue dans la "République des Territoires", la partie "mag" – ou magazine – de mon site.

Cet Espace de réflexions et de débats, qui doit jouer le rôle « d’agitateur d’idées », propose des articles de fond sur la démocratie locale, l'organisation territoriale, la décentralisation, l'action des collectivités, les finances locales, etc.

Ouvert à tous, élus ou non, célèbres ou anonymes, chacun peut s’en saisir pour questionner, interpeller, proposer, faire valoir un point de vue sur ces thèmes. Mon rôle dans cette partie sera plus sûrement celui d’un « rédacteur en chef ».

Merci de vos contributions au débat !

Dernières contributions sur Le Mag

Publié dans La République des Territoires

Publié dans La République des Territoires, Politique

Publié dans La République des Territoires

Publié dans La République des Territoires, Vie locale

Vidéos

A Propos

Ouverture du marché avec Claudy Lebreton

A propos

Adhérent au Parti socialiste en 1975, devenu maire de Plénée-Jugon en 1977, je suis président du Conseil Général des Côtes d'Armor depuis 1997 ainsi que président de l'Assemblée des départements de France depuis 2004.

Logo Parti Socialiste

Me Contacter

S'abonner par email