ActualitésPolitique

Agir et réformer l’État avec les Français : Oui à la concertation, non à la recentralisation ! par Claudy Lebreton

12 sep

imprimer

Photo claudy lebretonLe Premier ministre et le secrétaire d’État à la réforme de l’État et à la simplification ont présenté une communication donnant le coup d’envoi de la revue des missions de l’État.

 

Cette démarche qui devrait être mise en œuvre prochainement devrait aboutir à une amélioration du service rendu notamment des délais de décision, une simplification des compétences et des procédures, un recentrage des services sur les priorités de l’action gouvernementale tout en mettant en œuvre des «économies intelligentes». Elle devrait s’appuyer sur une méthode qualifiée « d’innovante et inédite » basée sur la consultation des parties prenantes : les agents, les collectivités territoriales et les bénéficiaires de services publics qu’ils soient citoyens ou entreprises et les services déconcentrés de l’Etat.

 

Je suis convaincu que cette réforme est nécessaire et suis satisfait que celle-ci s’opère dans la concertation. Je souhaite que celle-ci permette d’aborder l’ensemble des problématiques liées aux missions et à la présence de l’Etat dans les territoires, notamment dans les départements. En effet cette démarche, comme le précise le Ministère, doit vérifier « que l’État est l’acteur le plus adapté sur chacune des missions considérées » et ce d’autant plus lorsque les collectivités territoriales mettent en œuvre des missions similaires avec une expertise et une efficacité reconnue. Des doublons existent aujourd’hui entre l’Etat et les collectivités, il faut y mettre fin.

 

Si la présence de l’Etat dans les territoires doit permettre de rassurer sur les missions qui sont les siennes, je suis convaincu que cette réforme doit permettre de renforcer la décentralisation en faisant davantage confiance aux élus plus à même de gérer efficacement les services publics de proximité en écoutant les citoyens et en connaissant les spécificités des territoires dont ils sont issus.

 

Enfin, je pense que cette concertation doit être abordée avec une réelle volonté réformatrice. Pour autant je resterai vigilant aux arbitrages définitifs de cette démarche. Je veillerai particulièrement à ce que ces arbitrages n'induisent pas une recentralisation ou une substitution de l’Etat et de ses services à ceux aujourd’hui mis en œuvre par les collectivités dont la légitimité réside dans une élection au suffrage universel direct. Si l’Etat doit se réformer il doit surtout croire en la décentralisation !

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre la conversation sur cet article en vous abonnant à son flux de commentaires .

Vérifiez votre commentaire

Prévisualisez votre commentaire

Ceci est une prévisualisation, votre commentaire n'a pas été publié pour l'instant.

En cours...
Votre commentaire n'a pas pu être publié pour la raison suivante :
Votre commentaire a été enregistré, il sera publié après validation par l'auteur. Poster un autre commentaire

Le texte saisi ne correspond pas à l'image, essayez de nouveau.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils seront soumis à l'appréciation de l'auteur avant publication.

« Réussir la réforme territoriale | Accueil | L'Education, au cœur de nos priorités »

La République des Territoires - Le Mag

Bienvenue dans la "République des Territoires", la partie "mag" – ou magazine – de mon site.

Cet Espace de réflexions et de débats, qui doit jouer le rôle « d’agitateur d’idées », propose des articles de fond sur la démocratie locale, l'organisation territoriale, la décentralisation, l'action des collectivités, les finances locales, etc.

Ouvert à tous, élus ou non, célèbres ou anonymes, chacun peut s’en saisir pour questionner, interpeller, proposer, faire valoir un point de vue sur ces thèmes. Mon rôle dans cette partie sera plus sûrement celui d’un « rédacteur en chef ».

Merci de vos contributions au débat !

Dernières contributions sur Le Mag

Publié dans La République des Territoires

Publié dans La République des Territoires, Politique

Publié dans La République des Territoires

Publié dans La République des Territoires, Vie locale

Vidéos

A Propos

Ouverture du marché avec Claudy Lebreton

A propos

Adhérent au Parti socialiste en 1975, devenu maire de Plénée-Jugon en 1977, je suis président du Conseil Général des Côtes d'Armor depuis 1997 ainsi que président de l'Assemblée des départements de France depuis 2004.

Logo Parti Socialiste

Me Contacter

S'abonner par email